gestion informatique

Modularité et guichet unique

Toute notre expertise dans un contrat cadre, pour configurer un service sur mesure

Ou

La haute disponibilité informatique en entreprise

Les entreprises modernisent leurs processus et leurs outils en intégrant plus que jamais le digital et ses avantages. Touchant tous les secteurs d’activité et les entreprises de toutes tailles, la digitalisation des entreprises consiste à se moderniser et améliorer la productivité des salariés grâce au numérique.

Ce virage numérique est très bénéfique pour les entreprises qui voient leur compétitivité augmenter. Ainsi, les entreprises se rendent de plus en plus dépendantes aux infrastructures informatiques. Mais que se passe-t-il si l’infrastructure est défaillante ?

Les entreprises digitalisées (ou en cours de digitalisation) doivent pouvoir compter sur un fonctionnement des services permanent et sans coupure pour améliorer leurs performances. WANDesk, société d’infogérance à Paris, vous aide à comprendre ce qu’est la haute disponibilité informatique.

Qu’est-ce que la haute disponibilité informatique ?

La haute disponibilité informatique désigne toutes les actions et les mesures prises pour garantir une continuité de service des infrastructures informatiques. Le fonctionnement continu des matériels et des système informatiques sont désormais une absolue nécessité pour les entreprises.

Notion souvent absente du « radar » du décideur dans la gestion de son entreprises ou de son service, la haute disponibilité informatique est pourtant un enjeu majeur.

Les pannes et les mauvaises performances de l’outil informatique (ralentissement, faille de sécurité…) impactent très durement le fonctionnement et donc la productivité de l’entreprise.
On parle parfois de également de résilience pour désigner la haute disponibilité informatique.

Quels sont les enjeux de la haute disponibilité informatique ?

La haute disponibilité informatique est une notion clé dans la recherche de performances de l’entreprise. En effet, la digitalisation augmente la productivité des collaborateurs et donc corollairement les performances de l’entreprise. Si le système informatique est défaillant, la chaîne de productivité sera lourdement  impactée voire complètement paralysée.

La haute disponibilité informatique répond à plusieurs enjeux au sein de l’entreprise digitalisée :

  • Gérer les défaillances et des pannes afin d’assurer le fonctionnement ininterrompu de l’activité
  • Améliorer sa rentabilité en minimisant l’impact financier des pannes
  • Préserver son image de marque

 

Il y a encore quelques années, la haute disponibilité informatique se limitait à réparer une panne suffisamment rapidement pour pouvoir limiter les désagréments causés.

Aujourd’hui, avec les évolutions techniques, il est d’une part possible d’éviter la panne par une action préventive, mais d’autre part de basculer sans délai sur un équipement redondant et ainsi poursuivre l’exploitation.

Comment garantir une haute disponibilité informatique ?

Les experts en haute disponibilité informatique comme WANDesk ont à leur disposition une large palette d’améliorations. Toutes ces pistes sont autant de moyens d’atteindre une continuité de service.

Le FailOver : la tolérance aux pannes par la redondance

Le FailOver désigne la capacité d’un système informatique à être tolérant aux pannes en basculant automatiquement d’un état principal à un état de secours. C’est le cas en particulier sur les serveurs où les disques durs, la mémoire RAM et l’alimentation électrique peuvent être redondés afin de continuer de fonctionner suite à une panne sur ces composants critiques.

Les équipes techniques peuvent alors travailler en parallèle au rétablissement de la situation, et planifier une opération de maintenance curative. Comme dans l’aéronautique le maître mot est redondance.

Architecture en « load balancing » ou la répartition dynamique de la charge

Le « load balancing » ou répartition dynamique de charge (ou encore équilibrage de charge) est une technique informatique qui consiste à distribuer une charge de travail sur plusieurs équipements physiques ou virtuels.

Contrairement au FailOver où la redondance n’est exploitée qu’en cas de panne, en « load balancing », l’ensemble des ressources est utilisé en exploitation. C’est une gestion plus efficace et plus intéressante car vous avez à la fois la redondance et la performance.

Malgré ces avantages significatifs, les inconvénients de ces topologies sont principalement les suivantes :

  • La mise en oeuvre d’un « load balancing » est beaucoup plus technique qu’un FailOver, ce qui rend la maintenance du dispositif beaucoup plus complexe. Lors d’un crash majeur, réconcilier les systèmes ou les données lorsqu’elles ont été distribuées sur plusieurs équipements peut s’avérer impossible
  • En cas de sinistre, la charge est répartie sur les équipements opérationnels, ce qui entraîne mécaniquement une dégradation de la performance. Ce passage en mode dégradé est nécessairement perçu 

 

Il est donc important de bien peser le bénéfice/risque de cette technique.

Sauvegarde des données

Le « load balancing » et le « FailOver » permettent de gérer un grand de pannes classiques et ainsi garantir une haute disponibilité des infrastructures informatiques. Mais la redondance ne suffit pas, il faut avant tout être capable de sauvegarder les systèmes et les données.

Le plan de sauvegarde sera toujours votre meilleure assurance face aux sinistres. C’est d’ailleurs pour cette simple raison que les Hackers s’attaquent en premier aux sauvegardes.

Il faut donc veiller à bien respecter cette hiérarchie des priorités, sauvegarde puis FailOver puis « load balancing » afin de ne pas être dissymétrique dans votre stratégie de haute disponibilité informatique.

Peu importe sa taille, son secteur d’activité ou son niveau d’implémentation des outils digitaux, chaque entreprise a besoin de pouvoir compter sur un système informatique performant et disponible. WANDesk accompagne les TPE et les PME pour leur garantir une haute disponibilité informatique.